A history of violence

Publié le par yak

A history of violence Disney Village 18h

David Cronenberg nous sert un film noir, où le spectateur passe la majeure partie de son temps à se poser des questions sur le personnage principal (Viggo Mortensen). Paisible père de famille, il execute deux malfaiteurs qui menacaient la serveuse du restaurant dans lequel il travaille, devenant ainsi le héros du village... Fin du premier temps fort du film, non dénué de conséquences.

On retrouve les vices de l'Amerique dans ce thriller du Canadien. Alors qu'il est porté en triomphe par les médias, des types louches débarquent dans sa vie...Sa famille est menacée. Pour Cronenberg, la violence est dans les gènes de chacun de nous. Finalement, Mortensen, c'est Bush en personne: le cow-boy qui veut se faire justice lui-même parce que sa famille a été attaquée.

Comme dans tout thriller qui se respecte beaucoup de sang traverse l'écran, les scènes de meurtres sont crues. Dans sa forme plus générale, le film est très sobre, bien que parsemé de petites scènes inattendues dans ce genre de film qui sonnent comme une vision ironique sur le déroulement de l'histoire. Cet humour est toutefois très contrôlé, le film conservant toute sa noirceur dans son intégralité.

Finalement, il ressort du film un malaise, parce que la violence qu'affiche le héros conduit à des conséquences tout autant contradictoires que multiples. Très bon, on sort de la salle assez ébranlé, avec pas mal de matière à réflexion. Une belle fin, sans fioritures

Publié dans Ciné

Commenter cet article

coralia 08/03/2006 15:43

viggoooooooooooooooooooooooooooooooooo :Dmode fan hystérique OFF :p

yak 07/03/2006 01:27

A vrai dire, la morale du film est assez sujet à contreverse ;)

Tonio 05/03/2006 08:10

Il a mourru à la fin? :p