Yaël Naim @ La Cigale

Publié le

Dans le genre pas trop prévu, pas trop motivé, pas du tout budgété, le passage de Yaël Naim à la Cigale a fait fort dans ma petite tête. J'avais tenté de la voir en décembre dernier à la Boule noire mais les places se sont très vite arrachées pour sa semaine là-bas. La mort dans l'âme je me suis alors replié sur le Zénith de Superbus.. Bref, tout ça pour se retrouver, quatre mois et une pub pour le MacBook Air plus tard, la porte à côté, à la Cigale SFR (je fais de la pub pour mon employeur si je veux!). La date est rapidement complète et je laisse donc tomber... puis voilà que mon cousin a la bonne idée de me refiler une place.. Et voilà comment je me retrouve à la Cigale à la sortie du bureau avec une file déjà bien conséquente. Bon ben pour le coup petit passage au Monop' pour des sandwiches :)

Zone unique, du coup les premiers vont s'installer en balcon, si bien que je me retrouve bêtement au premier rang. Le rideau est fermé, laissant à la première partie une dizaine de centimètres après son apparition au travers les rouges rideaux de la Cigale. Clément et sa guitare donc, qui ont participé à l'album de Yaël et David... on saura jamais son nom, tant pis pour lui. Bon ça va être rapide, ce fut juste douloureux. Guitare peu assurée et voix incertaine, parfois même inaudible, on espère pour lui qu'il a été un peu pris par l'émotion. Silences polis et rires beaucoup moins ont émaillé sa prestation, ce qui n'a pas dû beaucoup l'aider... Bref vivement les choses sérieuses, en attendant on n'a même pas le nom de notre OVNI...

Les lumières s'éteignent, le rideau s'ouvre, Yaël Naim et David Donatien entrent sur la scène en compagnie de deux musiciens. Yaël s'installe sur un tabouret rafistolé au scotch (très old school le matos). On remarque derrière des panneaux en tôle pour refléter la lumière. Une petite impression de bazar vaguement organisé avec une scène trop petite pour la quantité d'instruments présents, sans oublier le piano juste en face de nous. Trop mal placés pour des gens arrivés à 19h :D Paris donc pour commencer, dans un silence respectueux. Les applaudissements fusent à ce qui semble être la fin de la chanson, mais après un temps d'arrêt, elle reprend le refrain d'Edith Piaf: 'non rien de rien, non, je ne regrette rien'... Aparté très apprécié. Le concert est lancé, tout le reste sera dans la même veine, douce et prenante à la fois. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais ce fut très sympa, Yaël, souriante et très bavarde, comme en témoigne cette trèèèès longue intro de New Soul qui a fait languir toute la salle... Un bassiste qui vient au piano et à l'accordéon faire étalage de son talent dans des solos endiablés, un ukulélé qui apparaît, un David Donatien discret mais bien là; dommage que le décor paraisse si cheap à côté du son si classieux. Et pour terminer on aura droit à une version guitare de New Soul... qui finit en rap dans toute sa non-splendeur xD Plutôt drôle, entraînant, le public réagit bizarrement plutôt bien... puis voilà, clap de fin, la Cigale est toujours aussi magique...

Photos sur le ftp
Videos on dailymotion: New soul, Toxic, Too long
(links & setlist coming soon...)

Commenter cet article