L'homme de dedans :p

Publié le par yak

Un braquage de banque comme il y en a tant d'autres. Avec prise d'otages. Deux inspecteurs noirs pour diriger les éventuelles négociations (Denzeeeel!!!). Une cinquantaine d'otages dans la banque. Tout se déroule selon le scénario établi par les braqueurs. Tout est prévu, planifié à l'avance. Ailleurs dans la ville, le propriétaire de la banque, qui convoque un agent immobilier (Jodiiiiiiiiiiiiiiiie) influente à New York pour régler sa partie de l'affaire. Pourquoi tout ça?

Spike Lee livre sa réponse sous la forme d'un puzzle dans lequel toutes les pièces finissent par s'emboîter. Pas avant le final. Mélant les séquences pré et post-événement, il livre un regard acide (comme toujours) sur les luttes de pouvoir et les dérives de l'après 11 septembre. Ainsi, dans un monde où tout s'achète, particulièrement le silence, deux inspecteurs plus dans les mots que dans l'action doivent imposer leur point de vue au dirigeant de l'équipe tactique. Ainsi également,
un honnête Américain, otage libéré, est arrêté et interrogé sans ménagements par l'équipe tactique supposée protéger les otages... Son seul délit aura été d'être employé de la banque et de présenter un visage typé... Ce montage en kit est assez déroutant parce qu'on (enfin j'ai) a du mal à me situer par rapport à ce qui est à l'écran; on est avant ou apres la prise d'otage? On est un peu géné mais jamais perdu. Et en même temps, cela permet à Spike Lee d'embrouiller le spectateur comme le cerveau des braqueurs se joue des inspecteurs. Il en profite pour glisser quelques pointes d'humour au vitriol pendant la cohabitation des otages. Ces otages, qui représentent finalement l'Américain moyen dans toute sa pluralité, sur lesquels s'abat finalement les conséquences des tergiversations de sa propre armée... (Tiens donc?)

Un casting impeccable sert le film: Clive Owen, que je n'ai pas apprécié depuis un moment (Closer, Roi "mou du genou " Arthur bof bof), est très bon, sobre et crédible en braqueur masqué 90% du temps. Denzel Washington, égal à lui-même, c'est-à-dire génial, marrant, au rire inimitable (VO powaaaaa). Et enfin Jodie, toujours la grande classe, avec son "Baron de Rotschild" prononcé avec un accent français magnifique. Finalement, le scénario est bien ficelé, presque trop même, rendant la fin un peu trop longue, mais totalement crédible... C'est pas rassurant! Mais en tout cas, un très bon moment...

Publié dans Ciné

Commenter cet article

coralia 05/05/2006 23:54

Bonne review :pyeaaah Denzel trop bien :D le film aussi, j'ai beaucoup aimé...