X-Men 3 - L'affrontement final

Publié le par yak

Rappelez-vous (si si vous pouvez le faire), on avait laissé Jean Grey pour morte rendant inconsolables les zentils mutants. Quelques temps plus tard, un antidote annulant les pouvoirs dûs à la mutation est mis au point. Les partisans de Magneto (les méchants donc pour les deux du fond) prétendent que cette injection sera généralisée et dénaturera ceux qui seront forcés de la recevoir. De l'autre côté, les élèves du professeur Xavier prônent le libre-arbitre. Le gouvernement américain est pendant ce temps soupçonné de vouloir faire un usage massif de cet antidote...

On se souvient des deux précédents X-Men qui étaient principalement axés sur le personnage de Wolverine. Si ces opus étaient des appels à la tolérance et à la cohabitation entre les peuples (les mutants n'étant finalement qu'une ethnie de plus...), le nouvel épisode s'inscrit terriblement facilement dans l'actualité: le secteur médical fait des progrès considérables. Qui peut décider de ce qui est bon ou pas pour l'autre? Peut-on se permettre de faire une médication de masse a ce qui n'est pas forcément un problème? Et évidemment, quelle est la position des groupes pharmaceutiques? Quelle serait la priorité? Les grandes holdings ou l'intérêt collectif? Enfin bref, les questions soulevées sont très nombreuses et différentes des précédents épisodes. Un bon point donc pour le renouvellement des sujets :D En revanche, de nombreux nouveaux personnages apparaissent... oui apparition est le terme parce qu'on les voit pas les nouveaux :( Ben oui Halle Berry a dit j'ai un Oscar je veux faire autre chose que conduire le vaisseau. La prod dit OK! Et blam plus de Bryan Singer. Mais le scénario met évidemment Storm plus en valeur... En attendant le Phoenix se réveille grâce à David Copperfield et Pyro devient méchant tout plein... Bon pourquoi pas...

C'est le gros point faible de ce X-Men: le manque de profondeur des personnages, qui sont pour le coup plus super-héros que jamais (et d'autant moins humains...). Alors on a du mal à s'intéresser au sort de chacun des personnages, et notamment de la quête existentielle de Rogue.  Voilà la complainte du spectateur. Mais sinon évidemment (et c'est la moindre des choses pour un tel budget :p) les effets spéciaux sont à la hauteur et rendent le spectacle chatoyant. La narration aurait donc gagné à être plus développée... on attendra la version longue :D Un film pop-corn, qui pose de très bonnes questions.

Publié dans Ciné

Commenter cet article