Cars

Publié le par yak

Flash McQueen est une voiture de Nascar en lice pour la Piston Cup. A l’issue d’une scène d’introduction exceptionnelle, les trois voitures les mieux placées ne peuvent être départagées. Il y aura donc une manche supplémentaire la semaine suivante pour savoir qui a remporté le championnat. Mais sur le chemin il s’égare et se retrouve au beau milieu de la Route 66…
 
Dernier-né de la maison Pixar que Steve Jobs mène avec autant de réussite que ses pommes, Cars possède toutes ses caractéristiques : les positives, avec des animations extraordinaires de réalisme. La sensation de vitesse est au rendez-vous, la personnification des voitures est magistrale, bref graphiquement on n’est pas loin de la perfection. Comme d’habitude avec Pixar ou Dreamworks. En revanche le scénario pèche toujours autant, non pas par sa cohérence, mais par son trop plein de bons sentiments et de volonté à tout prix de distiller une morale qui renverse tout sur son passage, avec un happy end convenu et décevant, malgré un fond d’idées intéressant.
 
Le spectateur se plonge de l’épanouissement de Flash McQueen, jeune voiture aux dents longues, au comportement hautain et immature qui devra par la force des choses devenir un vrai adulte responsable et qui rencontrera l’amour (on se sent très bête quand on écrit ça à propos de voitures…). Le film traite également de sujets plus dans l’air du temps, comme la dégradation des paysages naturels par l’homme et ses nouvelles voies de communications surdimensionnées, ou la mort des petites villes qui faute d’attrait économique se vident de leurs habitants. Oui mais voilà, ces sujets graves sont abordés de telle sorte qu’on a l’impression qu’on nous balance ça dix minutes puis tout est oublié… on peut donc s’interroger sur la consistance du scénario…
 
Enfin bon, la qualité graphique permet une immersion totale dans le film, d’autant plus que les voix sont très réussies (casting comme d’habitude
maintenant exceptionnel pour les films d’animation : Owen Wilson, Michael Keaton, Mario Andretti ou Michael Schumacher en guest…) tout comme la BO (rhaaa le bonheur de réentendre Sheryl Crow :) ). Bien que l’humour soit bien présent tout au long du film, le scénario manque d’épaisseur pour ne pas avoir la même impression de manque en le regardant que dans tous les autres Pixar… En même temps vu le nombre d’entrées qu’ils font ils n’ont pas forcément besoin de se creuser ainsi la tête. Un bon film certes, mais il manque toujours l’étincelle du côté de Pixar ;)

Publié dans Ciné

Commenter cet article

DaiOu 07/08/2006 23:21

naaaaan , tOi ? xD

coralia 27/07/2006 11:01

Sauf que ça n'a aucun sens "toi même tu sais" O_o*mode mamie*

daiOu 25/07/2006 21:53

BOULET XDTMTC = TOI MÊME TU SAIS BOULEEEET XD

yak 16/07/2006 11:03

Parfois j'ai besoin d'un décodeur pour te comprendre... tmtc? O_o

DaiOu 15/07/2006 23:15

    MOI G TROP KIFFE hihiii =pTrOp chOupiiiiiiiii les vOitures qui remplacaient les rOues ptdr tmtc =D