Little children

Publié le par yak

Un quartier chic américain, des mères de famille qui amènent leurs enfants au square, qui fantasment sur un nouveau venu qui élève son fils attendant que sa femme rentre du travail. Non, ni Desperate Housewives, ni American Beauty. Little Children. Ou les écarts des personnages déconnectés de leur réalité. Ils vivent confortablement mais subissent la monotonie de la vie. Alors ils dévient et sombrent dans la frustration et le fantasme...

Dans la forme le film est très bien fait, se concentrant sur ce quartier très Desperate Housewives, référence criante, avec une lumière en accord avec le scénario, s'assombrissant, devenant de plus en plus oppressant au fil des minutes. Ainsi du tout est beau tout est gentil on finit dans l'horreur la plus crue. Les acteurs sont très bien, notamment Kate Winslet dont les traits parviennent à retranscrire une multitude de sentiments. Ils suscitent la question de la perfection physique... Merci la caméra^^ La voix off laisse un léger air de déjà vu... et aussi l'impression étrange qu'elle en sait plus que nous.

Des angoisses à la American Beauty: Sarah (Kate Winslet) est tiraillée entre des sentiments contradictoires, Brad (Patrick Wilson) rêve de retrouver sa jeunesse, rêvant de monter sur un skate au lieu de réviser son examen du barreau. Comme le titre le laisse penser, tous les personnages du film sont des enfants. Que ce soit le présumé pédophile, fils adoré par sa mère, qui est utilisé pour mener le spectateur en bateau jusqu'au bout, que ce soit les jeux amoureux de Brad et Sarah, que ce soient les époux de chacun d'entre eux qui brillent par leur absence et leur candeur, mais aussi les épouses qui amènent leur enfants au square, fantasmant sur le "roi du bal" mais réagissant violemment quand on approche leur jouet. Voilà ce que nous sommes tous: des enfants, plus ou moins grands, qui rêvent toujours de revenir à notre jeunesse: Brad et Sarah finissent par croire au mirage adolescent, et chaque personnage reçoit sa sanction sous forme de jugement dernier par le réalisateur. La fin du film nous ramène à la réalité, presque tragiquement, rappelant toujours que chaque seconde écoulée nous éloigne du temps passé...

Publié dans Ciné

Commenter cet article

Tonio 11/02/2007 12:36

Pas vu le film mais juste pour dire que j'aime bien la façon dont tu as rédigé la review :)