Apprendre de ses erreurs

Publié le par yak

En ces temps surchargés en politique française, prenons l'avion et traversons l'Atlantique; on arrive en Amérique, le pays du Coca-Cola, du McDonald's, des Simpson et... des armes toutes puissantes. Ou plutôt d'un lobby surpuissant: la National Rifle Association. La fusillade du 16 avril dernier rappelle la bêtise de la loi impuissante sous la pression de l'argent-roi. 32 personnes sont mortes, et quoi? Le néant. Aucune réaction de l'appareil législatif. Il y a 8 ans, Columbine marquait disait-on une prise de conscience de l'Amérique à propos du port des armes et du contrôle. Pourquoi ce scénario s'est-il reproduit?

Ce qui est génial c'est que pour ces chers gens de la NRA, les armes ne sont pas dangereuses en elles-mêmes, non non ce sont les gens qui tuent les gens. Tout se mélange chez eux: les chasseurs, l'auto-défense, et pourquoi pas des cours de tirs dans le parcours universitaire? Mais plus grave encore, l'industrie de l'armement est imbriquée dans le monde politique: 16 millions de dollars a été investi par la NRA pour financer les campagnes de candidats (83% des Républicains), en échange desquels évidemment, il fallait agir en faveur des idées pro-gun. Ce mélange a été inévitable pour les démocrates lorsqu'il s'est agi de prendre le Sénat. En Virginie, l'état théâtre du dernier drame, la NRA compte 100 000 adhérents. Non négligeable pour une élection, si bien que ce sont des démocrates pro-gun qui ont été élus. A la chambre des Représentants, la NRA a soutenu 60 candidats démocrates... Etonnant soutien contre-nature... Le fait est que soutenir les contrôles est très mauvais au moment des échéances électorales. A chaque fois qu'une initiative est prise dans le but d'augmenter les contrôles de ports d'armes, l'opinion s'est toujours retournée. Oui mais voilà, tout blanc ou tout noir, le parti a choisi le tout blanc. Et donc la NRA est passée en force. Comment est-il possible qu'un homme déclaré malade mental puisse légalement prendre possession d'une arme? Très simple: seule une personne sur 75000 demandes est interdite d'achat pour cause de sa santé mentale (soit 0, 0013%). Autre degré curieux, quand on a le droit d'acheter une arme, on peut acheter n'importe laquelle! Donc aussi les plus meurtrières. Et le plus drôle: attention, l'achat est limité à une arme par mois! Parce que ça s'use vite une arme?

Mais le plus grave c'est que les personnes qui idéologiquement, devraient s'opposer à la prolifération des armes au sein des foyers américains, les démocrates, sont écrasés par le poids de la NRA. Et toutes les idées de contrôle accru et de restrictions sur les ventes est passé sous silence. Seules des initiatives locales permettent aux idées apaisantes de continuer à exister. Mais que reste-t-il de ces idées? Ces personnes sont-elles mortes pour rien? Apprendre des erreurs du passé, est-ce si difficile? A se demander si nos élus sont bien les personnes à désigner pour nous représenter...

Chiffres parus dans Le nouvel observateur n°2216

Publié dans Moi

Commenter cet article

Da 08/05/2007 18:44

Horrible ce chiffre!