Sandi Thom au Bataclan (et un peu de Basia Bulat aussi...)

Publié le par yak

Après une première scène parisienne à la Maroquinerie en janvier dernier qui était plutôt agréable mais qui s'est un peu terminée en queue de poisson, Sandi Thom revenait sur Paris dans une salle plus grande, et il faut bien le reconnaître, beaucoup plus vide... Ainsi lorsque la petite Basia Bulat entre en scène, le Bataclan sonne creux, à peine à moitié rempli... Pourtant, elle va nous faire passer un excellent moment avec des sonorités inhabituelles, entre sa harpe et sa guitare, les violons et la batterie. Ajoutez-y une voix agréable, un français exquis, et une bonne humeur communicative et vous comprendrez que j'ai un peu fondu pour cette Canadienne venue avec son frère à la batterie. Et l'écoute de l'album confirme cette impression du live. Eh oui, une première partie réussie, ça fait parfois du bien :D

Deuxième invitée du concert qui fait partie du festival Lo Fi Folk, Rosie Thomas, qui, euuuuh nous a d'abord bercé, puis complètement endormis. En tout cas la sensation du premier rang était unanime (jugez en vous-mêmes :D).
Une voix plutôt banale lorsqu'elle chante, un set acoustique à deux guitares à un rythme lent, dur dur de s'impliquer. Surtout que lorsqu'elle parle au public... elle regarde ses hauts-parleurs oO Bref, on oublie vite et on attend patiemment Sandi (n'empêche c'est fou comme on a faim quand on écoute pas :p)


21 heures, il est l'heure d'accueillir Sandi Thom, qui entre en scène après une intro très longue et rythmée de la part de ses musiciens (les mêmes qu'en janvier), et lancement de When horsepower meant what it said :) Ca frappe des mains, ça bouge beaucoup, le ton est donné. Et elle enchaîne avec Little Remedy youhou! La setlist est quasiment la même qu'à la Maroquinerie, on a donc nos deux chansons inédites (Devil's beat, très sympa avec les percussions, et Mirrors) et le tout s'enchaîne avec fluidité; on la voit s'amuser avec le deuxième guitariste... Elle semble moins faiguée ou pressée que la dernière fois, la scène est plus aérée... On passe de jolies balades (Loooonelyy giiirl ^_^' ou Sunset borderline) à des chansons plus rythmées (Human jukebox...) et ça passe drôlement vite avec l'emballage final Punkrocker/What if I'm right vraiment parfait. Un bon rappel bien comme il faut cette fois-ci! On a donc droit à la sublime Time avant laquelle elle parle de son père. Et là une guitare, une voix posée sur un tabouret, super atmosphère instaurée... Et elle termine par The pink & the lily, relaxante... Un set très chouette, plus motivée qu'à la Maroquinerie, une setlist suivie jusqu'au bout, un groupe toujours aussi fantaisiste :) Mais 14 chansons c'est trop court!!!! Vivement la prochaine quand même :p



Setlist en vrac: Horsepower - Little remedy - Sunset borderline - Human jukebox - Devil's beat - Castles - Mirrors - Shape I'm in - Lonely girl - Days of summer (?) - I wish I was a punckrocker - What if I'm right ---- Time - The pink & the lily

Photos et videos sur le ftp...
Et en streaming: Castles et Time sur Dailymotion, Little Remedy (en complet cette fois!) sur youtube

Publié dans Musique

Commenter cet article